page 2

  • Epicure place le bonheur dans les plaisirs simples et la fuite des souffrances. Il adopte donc un comportement qui favorise l'équilibre psychique et corporel. "Lors donc que nous disons que le plaisir est la fin, nous ne parlons point des plaisirs des prodigues et des plaisirs de sensualité, comme le croient ceux qui nous ignorent ou s'opposent à nous, ou nous entendent mal, mais nous parlons de l'absence de douleur physique et de l'ataraxie de l'âme." (Lettre à Ménécée)
  • Stoïcisme. Pour le stoïcien, le bonheur consiste à rester maître de soi quelque soient les évènements. Cette maîtrise est une vertu et le bonheur découle de la vertu.

 

 

 

 

Applications au monde du travail

 

D'un point de vue général, le bonheur est un état durable de plénitude et de satisfaction, un état agréable et équilibré de l'esprit et du corps, avec une absence de souffrance, d'inquiétude et de trouble.

Nous n'allons pas débattre sur la question du bonheur (et sa quête pour certains), mais nous allons accepter le bonheur comme étant un concept aux multiples composantes, dont l'une est le travail (pour 1 français sur 4).

Chacun a sa propre estimation de ce que c'est qu'être heureux. Cependant, on peut distinguer 4 sortes de satisfactions liées au bonheur:

- la satisfaction du désir (il s'agit des désirs liés au corps, de la recherche de biens matériels...)

- la satisfaction du devoir (c'est l'accomplissement du bien)

- la satisfaction du vrai (concerne le désir de connaissances, la soif d'apprendre...)

- la satisfaction du beau (= contemplation esthétique)

Certains ressentent le travail comme un réel accomplissement d'eux-mêmes, alors pour eux, être heureux au travail sera d'occuper un poste qui leur permet de se réaliser: soit au travers d'un statut social, soit au travers DU métier rêvé (=>vocation), ou les 2. Ils entretiennent une relation passionnée avec leur travail.

Charlotte, 50 ans, enseignante (Education Nationale): "oui je me sens épanouie au travail et oui ça se ressent sur ma vie personnelle. Ce qui m'épanouit, c'est la satisfaction de transmettre mon savoir et de constater directement les résultats auprès de mes élèves et aussi par le retour positif de certains parents, et ça c'est bon à titre personnel. La sensation du travail bien fait. Et puis il n'y a pas de routine dans mon travail, chaque année est différente: je n'ai pas les mêmes élèves en face de moi et je dois m'adapter à chaque fois. Je découvre aussi des choses nouvelles, j'apprends beaucoup. C'est un travail d'équipe qui se fait en cohérence autour d'un projet d'équipe, mais je suis en totale autonomie dans ma classe. Je suis responsable de ma classe et de mes élèves."

Jean, 47 ans, militaire (Armée de Terre): "mon métier, c'est ma vie. Depuis tout petit je savais que je serai militaire. Oui je suis épanoui à mon travail. Oui je suis épanoui dans ma vie personnelle. Maintenant, dire que mon épanouissement personnel passe par mon travail...ça me parait évident parce que je suis militaire 24h/24 et 365 jours/an alors...Ce que j'aime dans mon métier? Tout! Je dirai en particulier les contacts, la transmission des savoirs et des expériences (surtout les missions à l'étranger), le sport, la possibilité de me dépasser chaque jour...Et puis c'est aussi le fait d'appartenir à un groupe qui partage les mêmes valeurs. C'est important ça! Mon métier fait partie de moi, il est en moi!"

SUITE(cliquez)                                                                                                                                                                            RETOUR

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site