quand mon...page 4

Je vous ramène aux conclusions d'une étude Publicis/TNS Sofres intitulée "les nombreux leviers de l'engagement des cadres" et qui révèle que 75% des sondés se disent heureux dans leur vie professionnelle actuelle, dont 15% très heureux. Pour ces cadres, la satisfaction au travail passe par "un travail épanouissant, formateur, dont ils perçoivent le sens. Ils désirent aussi disposer de suffisamment d'autonomie. Ils veulent également que leurs efforts soient reconnus et récompensés. Ils exigent, enfin, de se sentir en phase avec les valeurs de l'entreprise."

Et puis il y a aussi les créateurs/repreneurs d'entreprise. Une étude de 2007 ("le bonheur d'être chef d'entreprise") portant sur les chefs d'entreprise ayant créé/repris leur activité 3 ans auparavant, (menée par le Ministère des PME, du commerce, de l'artisanat et des professions libérales, l'APCE, le salon des entrepreneurs et la Caisse des Dépôts), révèle que 88% des chefs d'entreprise sont très satisfaits. Ils ont réalisé leurs rêves et leurs envies, atteint leur objectif en concrétisant un projet qui leur tenait à coeur. Pour une très large majorité de ces chefs d'entreprise, le passage à l'acte (création ou reprise) a répondu à l'envie ou au besoin de liberté, d'autonomie. Trois ans après la création/reprise, les sources de satisfaction sont:

- le relationnel, les contacts humains pour 94%

- la réalisation de soi pour 94%

- la prise de décision pour 91%

- la gestion d'une équipe pour 90%

- l'indépendance pour 88%

- la reconnaissance de l'entourage pour 80%

- les revenus financiers pour 52%

Stéphanie, 32 ans, créatrice d'un institut de beauté: "depuis que je suis à mon compte, j'ai créé 3 emplois et j'en suis fière. Mon institut ne me rend pas millionnaire mais j'arrive à en vivre et à assumer les charges. J'ai travaillé longtemps en tant que salariée, et ouvrir mon propre institut était mon objectif. Aujourd'hui je fais plus d'heures, j'ai plus de responsabilités et je ne fais pas que des soins...je suis comptable, femme de ménage, manager, commerciale...J'ai beaucoup appris lors de mon salariat, mais au bout d'un moment je maitrisais vraiment les techniques etc...En m'installant, j'ai énormément appris, et j'apprends encore, dans des domaines qui m'étaient (presque!) totalement inconnus, comme la comptabilité par exemple. C'est très dynamisant de travailler pour soi."

Ludovic, 47 ans, entreprise de plomberie: "je suis indépendant...et ça, ça n'a pas de prix! Libre dans ma façon de travailler, libre dans ma prise de décisions...Bien sûr tout n'est pas tout rose tous les jours, il y a le stress des factures, des charges...Mais quand je fais du bon boulot, je le sais et j'en suis fier, je ne suis plus dans l'attente de la reconnaissance de mon patron. Il y a la satisfaction du client, mais ça, même quand vous êtes salarié, heureusement que vous l'avez ! Mon dernier patron ne savait jamais dire "merci", il ne savait pas dire quand on avait fait du beau boulot, et tout ça pour un salaire pas très gratifiant et des conditions de travail difficiles! Monter ma boîte n'était pas un rêve mais pour le coup, à la fin je n'étais plus épanoui du tout dans ma vie, il fallait une solution et je ne regrette pas!"

Laurent, 42 ans, jardinier:"je suis très épanoui dans mon travail. Il m'apporte un équilibre, un bien-être. Et depuis que j'ai créé ma petite entrprise je ressens même de la fierté."

SUITE(cliquez)                                                                                                                                                                                                                       RETOUR

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site